travail

Activité régulière ou non donnant généralement lieu à une rémunération, et qui suppose souvent un certain apprentissage initial. L'accès au travail et ses conditions d’exercice sont considérés comme facteurs d'intégration sociale et constituent une des questions fondamentales dans l'équilibre des individus et des sociétés contemporaines (tant du point de vue de son obtention, de sa pénibilité, que de la mesure de la satisfaction qu'il apporte).

Any suggestion, improvement…? Many thanks and please, contact us…

travailleur/se

Personne qui exerce une activité régulière ou non donnant généralement lieu à une rémunération, et qui suppose souvent un certain apprentissage initial.

Any suggestion, improvement…? Many thanks and please, contact us…

work

Carrying out a regular or non-regular activity generally giving rise to remuneration, and which often requires some initial learning. Every work is generally based on a profession requiring more or less high qualifications, which can evolve over time. Any work can be free, desired or forced, or even be the subject of a form of slavery.


travailler

Exercer une activité régulière ou non donnant généralement lieu à une rémunération, et qui suppose souvent un certain apprentissage initial. Le travail s’appuie en général sur un métier nécessitant des qualifications plus ou moins élevées, lesquelles peuvent évoluer avec le temps. Tout travail peut être libre, désiré ou contraint, voire faire l’objet d’une forme d’esclavage.

Any suggestion, improvement…? Many thanks and please, contact us…

tâche

Ce que l’on se propose de faire, ou qu’on nous a enjoint de réaliser – Peut s’accompagner des conditions (physiques, environnementales, financières…) dans lesquelles cet accomplissement se produit.

Any suggestion, improvement…? Many thanks and please, contact us…

salary

Compensation for work carried out over a given period, establishing a more or less protected and variously dependant relationship between people - Allows an individual and often his/her relatives, but also the society, to continue their existence according to diverse implications, comforts and variable balances... Its questioning, be it expected or sudden, can cause a series of major ruptures affecting these balances, whether individual or collective - The wage differentials, whether related to the hierarchical position, seniority or gender, reflect more or less our idea of ​​social equity and its possible changes.


salaire

Rétribution d’un travail effectué sur une période donnée, établissant un rapport de dépendance plus ou moins protégée et diversement contraignant entre un donneur d’ordres et celui qui les exécute - Va permettre à un individu et souvent à ses proches, mais aussi à la société, de poursuivre leur existence au gré d’implications, de conforts et d’équilibres variables... Sa mise en cause, attendue ou brutale, peut occasionner une série de ruptures majeures affectant les dits équilibres, qu’ils soient individuels ou collectifs – Les écarts de salaire qu’ils soient liés à la position occupée, à l’ancienneté, au genre, reflètent peu ou prou l’idée que nous nous faisons de l’équité sociale et de ses évolutions.

Any suggestion, improvement…? Many thanks and please, contact us…

retraite

Période située au terme d’une vie active et/ou professionnelle ou en son prolongement, bénéficiant ou non d’un revenu lié à son activité passée ou à son épargne, plus ou moins démarquée des caractéristiques de l’existence menée jusque là, que ce soit dans l’organisation du jour ou plus largement du temps, ou dans le rapport aux autres, mais aussi à soi – Supposée plus sereine par ses moindres responsabilités professionnelles, devant souvent compter avec l’état physique et/ou moral, la retraite peut aussi fournir un espace de réinvention de la relation à la vie, générant de nouvelles activités diversement signifiantes, et offrant quelquefois un moment privilégié pour questionner le sens même de l’existence.

Any suggestion, improvement…? Many thanks and please, contact us…

recrutement

Processus par lequel une ou plusieurs personnes en situation d’embaucher pour leur propre organisation ou pour un tiers (client notamm.) analysent, comparent, questionnent, anticipent les aptitudes d’un candidat dans l’idée de l’intégrer à la dite organisation – La taille de la structure, le nombre de candidatures reçues, les missions qui seront confiées, les capacités non seulement professionnelles mais comportementales, interpersonnelles, le parcours du candidat, ses attentes financières, sont autant de facteurs susceptibles de jouer en sa faveur ou en sa défaveur – Dans certains cas, ce processus peut emprunter des voies parallèles plus ou moins transparentes et/ou officieuses, liées aux relations préalables de diverse nature établies avec le candidat, et plus particul. à sa recommandation par une personne extérieure ou intérieure à l’organisation.

Any suggestion, improvement…? Many thanks and please, contact us…

professionnel/le

Qualifie une action ou un comportement en rapport avec une profession et l’idée que l’on s’en fait.

Any suggestion, improvement…? Many thanks and please, contact us…

esclavage

Etat de privation de tout droit, liberté, et dignité, qui place un individu et/ou les siens, présents ou à venir, dans une totale soumission à la volonté d’un maître lequel en dispose intégralement selon ses besoins et ses caprices □ L’exercice de l’esclavage manifeste le déni absolu de la valeur humaine qu’un individu ou une société peuvent mettre en œuvre relatif au rejet fondamental du respect de la vie.

Any suggestion, improvement…? Many thanks and please, contact us…

unemployment

Absence of work or a break between two periods of work, which refers to the extremely variable conditions in which the person concerned experiences it - Between the financial coverage from which he or she may (or may not) benefit, the relationship with society and the entourage, but also the psychology it gives rise to, this situation may be experienced as a transitional or more lasting phase, between serenity and anguish, understanding and rejection.


chômage

Absence de travail ou rupture entre deux périodes de travail, qui renvoie aux conditions extrêmement variables dans lesquelles la personne concernée la vit – Entre la couverture financière dont elle peut (ou non) bénéficier, le rapport à la société et à l’entourage, mais aussi la psychologie qu’elle suscite, cette situation peut être vécue comme une phase transitoire ou plus durable, entre sérénité et angoisse, compréhension et rejet.

Any suggestion, improvement…? Many thanks and please, contact us…

automatisation

Fait de rendre un processus de production partiellement ou totalement indépendant de l’intervention humaine, en s’appuyant sur les ressources des machines de tous ordres – Renvoie à la décision d’y procéder et aux impacts qui l’accompagnent, positifs (éviter la répétition, la pénibilité, le danger, etc.) et/ou négatifs (susciter le chômage, perdre le contrôle, etc.) – Suppose la capacité des acteurs socio-économiques et politiques, et plus largement de l’espèce à en penser collectivement les équilibres rompus ou nouvellement établis.

Any suggestion, improvement…? Many thanks and please, contact us…

She works a lot.

: 彼女はたくさん働いています。

Kanojo wa takusan hataraite imasu.

: Sie arbeitet viel.

: Lei lavora molto.

: Elle travaille beaucoup.

: 她工作勤奋。

Tā gōngzuò qínfèn.

: Ella trabaja mucho

: She works a lot.

These are just introductory steps – Please if you see anything to be added or modified, contact us, we’ll be glad to receive your contribution...

Work - Pascale Jacopit

Au départ, je n’ai pas eu de mal à trouver du travail car il existait une association (l’ASATAF) qui ne s’occupait que des personnes non voyantes ayant une formation de standardiste. Il y avait un représentant de l’association dans chaque région et cette personne là était chargée d’aller prospecter pour faire des placements. A l’époque, j’ai bénéficié de ça. - Pascale Jacopit

Interdependence (3) – Wages & anticipation …

L’interdépendance (3) – Salaires & anticipation...

25. 25 dimensions correspondant à 25 thèmes majeurs, à savoir : univers, terre, matière, vie, animal, plante, humain, mouvement, temps, corps, manger, communiquer, édifice, activité, pouvoir, commerce, société, famille, intellect, techniques, nombres, spiritualité, sentiments, objet et art. Telle est la première des trois grilles que nous proposerons pour tenter d’approcher l’interdépendance du monde. D’autres viendront. Les quelques éléments cités jusqu’ici, « pangolin », « puma », « cessez-le-feu »... ont déjà commencé à les animer. Poursuivons avec ceux de « salaire » et « d’anticipation »...

L'Allemagne aurait décidé en cette période de hautes turbulences de demander aux dirigeants et membres du conseil d'administration d’entreprises qui bénéficieront d’une aide de l’État, de procéder à une diminution de leurs salaires. Chacun jugera tant de l’opportunité de la chose, de son effet réel ou d’annonce, que de ses équivalents sur d’autres terres... Quant à nous, nous ne manquerons pas de saisir le terme de « salaire » dans le filet de nos indéfinitions, tout en le plaçant bien entendu en haute correspondance avec bien d’autres notions...

« Salaire : Rétribution d’un travail effectué sur une période donnée, établissant un rapport de dépendance plus ou moins protégée et diversement contraignant entre un donneur d’ordres et celui qui les exécute - Va permettre à un individu et souvent à ses proches, mais aussi à la société, de poursuivre leur existence au gré d’implications, de conforts et d’équilibres variables... Sa mise en cause, attendue ou brutale, peut occasionner une série de ruptures majeures affectant les dits équilibres, qu’ils soient individuels ou collectifs – Les écarts de salaire qu’ils soient liés à la position occupée, à l’ancienneté, au genre, reflètent peu ou prou l’idée que nous nous faisons de l’équité sociale et de ses évolutions. » (l’on se rappellera au passage que le français « salaire » renvoie à la « ration de sel »...) (quelques dimensions concernées : humain, activité, commerce, pouvoir, société, famille, techniques, intellect, édifice, sentiments...)

Sur un second registre, certains parmi nous ont abondamment relayé la vidéo TED datée de 2015, enregistrée à l’heure de la lutte contre Ebola et titrée /We’re not ready/ (https://cutt.ly/CtRVpKU). Vidéo durant laquelle Bill Gates nous mettait en garde contre la prochaine pandémie qui serait disait-il bien plus dévastatrice... à moins que l’on ne s’y préparât (sic)... Profitons-en pour nous interroger sur ce que nous entendons par « anticiper »... Essai...

« Anticiper – Capacité à se projeter dans un avenir plus ou moins lointain en prenant les décisions adaptées à ce que nous pensons qu’il en sera, tant sur le plan des facilitations susceptibles de voir le jour, que des possibles ou probables dangers qui nous y guettent – Nœud de décision et souvent de pérennité de toute structure ou organisation (ménage, entreprise, nation, monde), ayant de nombreuses incidences en matière sociale, économique, politique, la mauvaise anticipation en marque aussi quelquefois la dégradation voire la mise en péril par inadéquation aux réalités qui surviennent. Anime dès lors un cortège de commentateur.rices jugeant – a posteriori, et à juste titre, ou pas – de la valeur des décisions qui furent prises et de celles qui ne le furent pas. Processus itératif qui s’appuie quelquefois, pas toujours, sur les enseignements qu’il doit ou devrait tirer de ses carences passées. » (quelques dimensions concernées : temps, intellect, pouvoir, société, communiquer...)

(Une indéfinition n’est jamais définitive – Vous pouvez la modifier, la prolonger...)

(Illustration - UNIDEO (du bas vers le haut) - anticiper : décider / avant / (de) se produire)

Upside down (3) – For a new coexistence of trades …

Sens dessus dessous (3) – Pour une nouvelle coexistence des métiers...

« Métier » : du latin ministerium (qui a également donné le mot « ministre »), renvoyant à une personne qui est au « service », en « fonction », et tout particulièrement au « service divin ». Il semblerait que le mot se soit croisé avec le latin mysterium, désignant une « cérémonie réservée aux initié.es ». De cette antériorité le mot « métier » semble avoir gardé une certaine aura que ne lui dispute guère le terme « travail » empêtré dans ses racines moins glorieuses puisqu’il renvoie à la torture du trepalium, un instrument destiné à assujettir les bœufs pour les ferrer. N’y parviendront certes pas davantage « labeur », « peine » ou a fortiori « corvée » qui empruntent ce même sillon diversement contraint, imposé ou subi.

De métier, la crise actuelle aura fait son commentaire quotidien, louant la cohorte des anonymes soudain projetés sous le feu des actualités. Ensemble de femmes et d'hommes dont le courage, l’abnégation, l’obligation, le devoir, la contrainte... le tout enveloppé de silence, de générosité, de compassion, de fatalisme ou de colère, aura permis de faire face, tant bien que mal à la déferlante et aux décisions prises pour l’atténuer. Personnels soignants, hommes et femmes d’entretien ou de gardiennage, routiers, employé.es du secteur alimentaire... la liste figure dans les tableaux de la pandémie et dans le concert d’applaudissements pré-nocturnes.

Pourtant ce qui frappe dans cette observation, c’est, une fois encore, l’appel à un indispensable réveil à une communauté d’être que nous avons hélas et si généralement perdue de vue. Combien de fois, lorsque nous agissons dans le contexte usuel de nos sociétés, devrions-nous nous rappeler à cette évidence de la coexistence et de l’interconnexion renouvelée entre tant de pratiques, de savoirs et de métiers ! Montons-nous dans ce bus ? Qui est cette personne qui nous y autorise par son expertise ? Comment ce véhicule constitué de matières, de savoir-faire et de techniques, a-t-il pu ainsi se mouvoir ? Quelles actions collectives en ont permis la circulation ?... En vérité, toutes les situations de l’existence renvoient à une mosaïque des métiers qui nous inspirera ici quelques points de réflexion :

1. Faut-il donc une crise majeure pour accorder un regard plus conscient aux hommes et femmes de notre quotidien sans le « service » desquels ce quotidien ne serait pas en mesure de fonctionner ? La liste précédemment amorcée n’est ni close, ni à clore...

2. Ne devrait-on pas alors profiter de cette prise de conscience pour nous interroger sur une lecture plus objective de la désignation de chaque métier et des distorsions qu’il peut mettre en relief quant à la reconnaissance de sa véritable valeur – Après avoir marché sur la tête pendant si longtemps, serions-nous en capacité et en désir d’en (re)venir, par un sursaut de lucidité, à valoriser ce qui doit l’être ?

3. Ne devrait-il pas figurer dans toutes les éducations au monde, un hommage appuyé, régulier à la manière dont a fonctionné, fonctionne et pourra demain fonctionner cette mosaïque des métiers, pour peu que nous nous intéressions à toute sa complexité ?

4. D’ailleurs n’y aurait-il pas au passage comme une ferme invitation à nous projeter dans les futurs possibles, dans leur remise en question, leur fragilisation, leur redéploiement plus ou moins brutal ou sauvage, à l’aune par exemple d’une autre déferlante, numérique celle-ci, qui est en train d’en redistribuer les équilibres ? Une réflexion réellement collective sur la manière d’y faire face, de l'accompagner, de l'anticiper*, ne serait-elle pas la moindre responsabilité que nous devons à ce respect mutuel, aux équilibres/déséquilibres qui en dépendent, et à sa mosaïque en perpétuelle redistribution ?

5. Enfin, et évidemment dans ces chroniques ,-) nous nous lancerons dans une indéfinition du « métier » - Chacun.e pourra en étendre la portée à la mesure de ses propres pratiques et du sens qu’il.elle leur attribue...

« Métier – Exercice d’une personne dans une activité donnée (plus ou moins ancienne ou au contraire innovante), mettant en lumière une série de savoirs, savoir-faire, savoir-être, le tout en rapport avec l’apprentissage, l’expérience et la transmission qui y sont attachés, en coordination avec d’autres activités, d’autres métiers dont celui-ci dépend plus ou moins fortement – Faisant généralement l’objet d’une rémunération, plus ou moins juste, entouré de réglementations et de déontologies, évoluant dans le temps en fonction des techniques et des sociétés dans lesquels il s’inscrit, tout métier renvoie à l’équilibre dans lequel il est appelé à trouver, conserver, modifier sa place, mais aussi quelquefois à la perdre. »

(Une indéfinition n’est jamais définitive – Vous pouvez la modifier, la prolonger...)

(illustration : Petit clin d’œil à « L’Encyclopédie ou Dictionnaire raisonné des sciences, des arts et des métiers » - 1751/1772... renvoyant à la mosaïque des savoirs, savoir-faire et savoir-être – UNIDEO)

Kanji: 働. Radical: 人. Number of strokes: 13. Meaning: “ work”. Pronunciation: ドウ、はたら-くdō, hatara-ku.

Back to Top