stade

Espace réservé aux sports qui constitue un cadre d’expression devant un public diversement participatif.

Any suggestion, improvement…? Many thanks and please, contact us…

space

Infinite expanse that encompasses everything that exists and on which our common representation, be it spiritual or scientific, relates.


espace

Etendue infinie qui englobe tout ce qui existe et sur lequel porte notre représentation commune, spirituelle ou scientifique.

Any suggestion, improvement…? Many thanks and please, contact us…

présence

Capacité à s’inscrire dans un lieu et un temps, avec plus ou moins de force et d’interaction avec les personnes et environnement qui s’y trouvent.

Any suggestion, improvement…? Many thanks and please, contact us…

pollution

Phénomène qui rompt ou dégrade des équilibres environnementaux (et leurs écosystèmes), de manière plus ou moins réversible. Toute pollution devrait ainsi être qualifiée au regard non seulement de l’acte (ou de l’accident) commis, et de l’esprit (ou de l’absence d’esprit) qui l’a autorisée, mais des conditions susceptibles d’éviter qu’il ne se reproduise.

Any suggestion, improvement…? Many thanks and please, contact us…

lieu

Espace défini en tant que qqn ou qq ch s’y trouve ou s’y produit, pouvant faire l’objet d’une représentation plus ou moins précise selon la connaissance qu’on en a, et les attributs qu’on lui prête.

Any suggestion, improvement…? Many thanks and please, contact us…

pantopie

Manière de penser et vivre le monde en sa pleine diversité accordant à chaque lieu, à chaque être, l’importance et la dignité auxquelles il a droit, tout en le replaçant dans un vaste réseau de correspondances spatio-temporelles, de reconnaissance mutuelle et de responsabilité commune où il prend tout son sens.

Any suggestion, improvement…? Many thanks and please, contact us…

nature

Ensemble de tout ce qui forme l’univers et plus particulièrement la Terre indépendamment de l’homme.

Any suggestion, improvement…? Many thanks and please, contact us…

environnicide

Pourrait se dire de toute action humaine ayant un impact destructeur sur l’environnement mettant en péril sa faculté de renouvellement en conduisant à son épuisement relatif ou total, ou à sa dégradation substantielle sinon irréversible

Any suggestion, improvement…? Many thanks and please, contact us…

environnement

Ensemble des éléments naturels et culturels qui participent de la construction de l’espace collectif et personnel dans lequel s’établissent nos équilibres physiques, sociaux ou culturels.

Any suggestion, improvement…? Many thanks and please, contact us…

distance

Mesure de l’écart spatial (ou temporel) entre deux points identifiés, pouvant amener à un jugement plus ou moins objectif. Mesure dont la variation d'une personne, d'un moment, voire d'une culture à l'autre, rend l'appréciation beaucoup plus subtile qu'une simple évaluation numérique relfétant l'impatience, l'enthousiasme, la crainte, l'inconnu... Peut également désigner une composante de l'existence dans sa routine, ou au contraire son exception - distance à parcourir pour accéder à son école, à son bureau... à l'être aimé... au lieu de réjouissance... Selon les situations ou les systèmes idéologiques ou juridiques, peut faire l'objet de contraintes, ou au contraire être laissée à l'appréciation de qui s'y reporte.

Any suggestion, improvement…? Many thanks and please, contact us…

direction

Toute orientation dans l’espace, destinée à se repérer, et/ou se déplacer, énoncée de façon différente selon les cultures qui lui affectent des valeurs données, et dont la possible méconnaissance peut être selon les situations accessoire ou vitale.

Any suggestion, improvement…? Many thanks and please, contact us…

cyberspace

The term cyberspace is intended to give convergence to a hybrid reality, emanating from a historical movement combining remote communication techniques, the networking of computers, and all the contents and intentions they make it possible to convey, whether it be the transmission of knowledge or information. Cyberspace thus echoes the variety of human activities, their possible community attachments, and the interests and creations of all kinds that they mobilize. Cyberspace can also manifest in its users a liberating will, which is exposed to the limits of the law in force in their reference spaces, suggests renewed forms of government and control, and sometimes takes on a universalist character. Lastly, cyberspace is characterized by its constant intercultural component, reflecting the eclecticism of practices, their multilingualism, and a contextualized and up-to-date knowledge of a number of cyberspace reference points.


cyberespace

Le terme cyberespace vise à donner convergence à une réalité hybride, émanant d’un mouvement historique alliant les techniques de communication à distance, la mise en réseau des ordinateurs, et l’ensemble des contenus et intentions qu’ils permettent de véhiculer, qu’il s’agisse de transmissions de savoirs, ou d’informations. Le cyberespace fait ainsi écho à la variété des activités humaines, à leurs possibles attachements communautaires, et aux intérêts et créations de tous ordres qu’elles mobilisent. Le cyberespace peut en outre manifester chez ses usagers une volonté libératoire, qui s’expose aux limites du droit en vigueur sur leurs espaces référents, suggère des formes renouvelées de gouvernement et de contrôle, et prend quelquefois figure universaliste. Le cyberespace se caractérise enfin par sa constante composante interculturelle, renvoyant à l’éclectisme des pratiques, à leur multilinguisme, et à une connaissance contextualisée et actualisée d’un certain nombre de cyberepères

Any suggestion, improvement…? Many thanks and please, contact us…

Effet Proximité

Elle est bien connue du monde journalistique : la loi du mort-kilomètre assure qu’un mort dans notre rue nous touchera plus qu’un millier à l’autre bout du monde. Outre qu’il relève de la capacité de compassion propre à l’espèce, de l’évidence de ses attachements ou encore de l’étendue de son regard, outre qu’il est propice à susciter un effet d’appartenance*, mais aussi de responsabilité* ou occasionnellement de culpabilisation*, l’effet proximité joue à coup sûr sur du velours. Chacun/e lui accordera donc le crédit qu’il mérite, ou non…

Effet Vert et Effet Verdissement (ou Écoblanchiment)

L’environnement est aujourd’hui l’une des principales cibles de certains aveuglements, de l’incapacité à comprendre qu’il ne saurait simplement nous « environner » car il nous constitue pleinement… Ce n’est pas faute de relais effectués dans l’actualité, ni de leur constance. Bien sûr, ceux-ci peuvent y emprunter divers effets : catastrophe* voire apocalypse*, pouvoir*, responsabilité* sinon culpabilisation*, défi*, etc. Mais l’effet vert porte ici sur une autre dimension. Il amène ou devrait amener à la conscientisation du problème posé, stade préalable et indispensable à son éventuelle résolution. Notons que d’aucuns verront ici le risque bien réel d’un effet verdissement (ou écoblanchiment). Tout ceci n'apparaissant alors que comme une manipulation très grossière ou comment prétendre à un effet vert en se contentant de repeindre la façade !

Effet Éloignement

Conscient de l’effet proximité*, on pourrait volontiers en conclure à un effet éloignement (ou encore dépaysement) diamétralement opposé. On le pourrait si l’on ne relevait l’existence d’une audience particulièrement sensible à ce témoignage sur le lointain, apte à éloigner du présent ou au contraire à l’enrichir…

Effet Carte du monde

Il y a dans la consultation d’une carte un instant de magie. Un instant de rencontre à un mode de représentation et par là de rapport au monde. Aucune culture ou civilisation ne saurait être tenue à l’écart de cet incroyable cadeau fait à l’intelligence, à son désir de captation, de mise en formes. Sans doute serions-nous alors particulièrement bienvenus d’œuvrer de manière plus participative et collégiale à un dialogue de ces représentations. Non seulement, nous y verrions le monde de bien des manières différentes, mais nous puiserions dans cette mobilité une garantie d’adaptation qui manque parfois à nos trajectoires. L’effet carte du monde a encore beaucoup à déployer au service de la pensée…

autonym

(or endonym) – An internal name for a place, people, person, language, used as a self-designation (vs exonym). Ex. Deutschland for Germany. (Greek αὐτός, autos: “oneself”, and ὄνυμα, ónuma: “name”)

Any suggestion, improvement…? Many thanks and please, contact us…

around

That which is accomplished or occurs in the vicinity of something or someone, implying the evaluation of the distance considered, which can be variable according to the judgement, and who formulates it.


autour

Qui s’accomplit ou se produit dans les environs de quelque chose ou de quelqu'un, supposant l'évaluation de la distance considérée, qui peut être variable selon le jugement et qui le formule.

Any suggestion, improvement…? Many thanks and please, contact us…

Pantopie – Michel Serres

Ce mot, pantopie, est un néologisme français dérivant de la contraction sémiologique des termes grecs pan, signifiant tous, et topos, signifiant lieu. Cette pantopie renvoie donc également à un nouveau mode de pensée : une pensée embrassant la totalité du monde et, donc, d'un savoir universel. C'est, en quelque sorte, l'utopie de demain, laquelle consiste non plus à imaginer d'autres lieux, mais à penser, virtuellement, tous les mondes possibles, pour reprendre le langage leibnizien.

- blogs.mediapart.fr 2014 (Entretien avec Michel Serres, de l'Académie Française: un philosophe témoin de son temps)

The Sacred Grove

In ancient Greece, the sacred grove is a rustic, minimal form of garden: a natural site soberly laid out, a meadow with wild flowers, an uncertain spring, a grove, sometimes planted with olive trees or orchards, around a sanctuary, an altar, or near a cave dedicated to a deity, a nymph, a hero, a spirit of the place, the genius loci, someone who lived or died there. The bosco sacro, as Renaissance Italians call it, is a place of meditation, a place of drama or miracle, an enclosure full of consolation, protection, or simply delight; a garden to be, in the precarious miracle of its existence.
These sacred woods inhabit all classical literature with their murmurings. In Song V of the Odyssey, when Odysseus fails to leave Calypso, Homer describes the sacred woods surrounding the cave: "At the edge of the vault, a vine in its full strength spread its branches, all flowered with bunches of grapes, and close together in a line, four springs poured their clear wave, then the waters diverged through the soft meadows, where parsley and violets were green. From the very first moment in these places, there is no immortal who would not have been charmed by the enchanted eyes, the delighted soul...


Dans la Grèce ancienne, le bois sacré est une forme rustique, minimale du jardin: un site naturel sobrement aménagé, une prairie avec des fleurs sauvages, une source incertaine, un bosquet, parfois planté d'oliviers ou de vergers, autour d'un sanctuaire, d'un autel, ou près d'une grotte consacrée à une divinité, une nymphe, un héros, un esprit du lieu, le genius loci, quelqu'un qui a vécu ou qui est mort là. Le bosco sacro, comme l'appellent les Italiens de la Renaissance, est un endroit propice au recueillement, le lieu d'un drame ou d'un miracle, un enclos empreint de consolation, de protection, ou tout simplement de délectation; un jardin qui paraît ne pas l'être encore, dans le miracle précaire de son existence.
Ces bois sacrés peuplent de leurs murmures toute la littérature classique. Dans le chant V de L'Odyssée, alors qu'Ulysse ne parvient pas à quitter Calypso, Homère décrit le bois sacré qui entoure la caverne: "Au rebord de la voûte, une vigne en sa force éployait ses rameaux, toute fleurie de grappes, et près l'une de l'autre, en ligne, quatre sources versaient leur onde claire, puis les eaux divergeaient à travers les prairies molles, où verdoyaient persil et violettes. Dès l'abord en ces lieux, il n'est pas d'immortel qui n'aurait eu les yeux charmés, l'âme ravie."…

Proposed by

Valentina Vladimirovna Tereshkova

Valentina Vladimirovna Tereshkova

Valentina Vladimirovna Tereshkova Валентина Владимировна Терешкова (1937-) – The first woman to have flown in space on the Vostok 6 in 1963 - Member of the Russian State Duma.


Valentina Vladimirovna Tereshkova Валентина Владимировна Терешкова (1937-) - Première femme à avoir volé dans l'espace à bord du Vostok 6 en - Membre de la Douma d'État russe.

Tawantin Suyu – Inca empire

The Inca empire was divided into four regions: Chinchasuyu (located northwest), Antisuyu (east), Kuntisuyu (southwest), and Qullasuyu (south). The Inca Empire as a whole was named ‘Tawantin Suyu’ in Quechua, precisely designating "the Four Regions".


Tawantin Suyu - Empire inca

L'empire inca était divisé en quatre régions : Chinchasuyu (située au nord-ouest), Antisuyu (est), Kuntisuyu (sud-ouest), et Qullasuyu (sud). L’Empire inca dans son ensemble était nommé Tawantin Suyu en quechua, désignant « quatre en un » ou « le tout des quatre parts ».

T and O map

T and O map

T and O map (or O-T or T-O map for orbis terrarum) or Isidoran map – An antic map proposed by Isidore of Seville (c. 560 – 636) first in ‘De Natura Rerum’ then in his ‘Etymologiae’. It identifies the three known continents linked to the descendants of Sem (Shem), Iafeth (Japheth) and Cham (Ham), whose names were added later. These maps are also known as “Beatine map”.


Carte en T ou en TO pour orbis terrarum) - Carte antique proposée par Isidore de Séville (c. 560 - 636) d'abord dans ‘De Natura Rerum’ puis dans ses ‘Etymologiae’. Il mentionne les trois continents connus associés aux descendants de Sem (Asie), Japheth (Europe) et Cham (Afrique), dont les noms ont été ajoutés plus tard. Ces cartes sont également connues grâce à la Mapa Mundi (Mappemonde) de Beatus de Liébana (VIIIe siècle).

Qullasuyu

Qullasuyu

Qullasuyu was the southern quarter (suyu) of Inca Empire (Tawantin Suyu), part of the Urin Suyukuna or "Lower Quarters", the region of the Qulla people.


Qullasuyu

Qullasuyu était un quartier (suyu) au sud de l'empire inca (Tawantin Suyu), le plus petit des quatre, faisant partie des « Quartiers inférieurs », région du peuple Qulla.

Gerardus Mercator

Gerardus Mercator

Gerardus Mercator (1512 –1594) - A cartographer, geographer and cosmographer and from the County of Flanders – Created a renowned world map in 1569 based on a new projection – Also a famous maker of globes and scientific instruments he sold throughout Europe. He coined the term ‘Atlas’ from the mythical king of Mauretania credited with the invention of the first celestial globe. The Atlas Sive Cosmographicae Meditationes de Fabrica Mundi et Fabricati Figura (« Atlas or cosmographical meditations upon the creation of the universe, and the universe as created ») was published just after his death in 1595.


Gerard De Kremer (or Gerardus Mercator) (1512 –1594) - Cartographe, géographe et cosmographe du comté de Flandre - A créé en 1569 une célèbre carte du monde basée sur une nouvelle projection – Fabricant également renommé de globes et d'instruments scientifiques qu’il vendait à travers l’Europe. Il a utilisé le terme « Atlas » en référence au mythique roi de Maurétanie crédité d'avoir inventé le premier globe céleste.

Chinchasuyu

Chinchasuyu

Chinchasuyu was the northwestern quarter (suyu) of Inca Empire (Tawantin Suyu), part of the Hanan Suyukuna, or “Upper Quarters”. Modern Ecuador and Colombia were encompassed in its larger extent. Chinchay means “ocelot” in Quechua and designates the cardinal point north.


Chinchasuyu

Chinchasuyu était le quartier nord-ouest (suyu) de l'Empire Inca (Tawantin Suyu), qui faisait partie des « Quartiers supérieurs ». L'Équateur et la Colombie modernes étaient englobés dans sa plus grande étendue. Chinchay signifie « ocelot » en quechua et désigne le nord.

Antisuyu

Antisuyu

Antisuyu was the eastern quarter (suyu) of Inca Empire (Tawantin Suyu), part of the Hanan Suyukuna, or “Upper Quarters”. The word Antis designates the ethnic groups living in this suyu and the cardinal point east.


Antisuyu

Antisuyu était le quartier oriental (suyu) de l'Empire Inca (Tawantin Suyu), faisant partie des « Quartiers supérieurs ». Le mot ‘Antis’ désigne les groupes ethniques vivant dans ce suyu et l’est.

Amazon rainforest

Amazon rainforest

The Amazon rainforest or Amazonia or the Amazon Jungle – A tropical rainforest in the Amazon biome covering 5,500,000 km2 in the basin with an estimated 390 billion individual trees. Nine nations share it: Brazil (60%), Peru, Colombia, Venezuela, Ecuador, Bolivia, Guyana, Suriname, French Guiana.


Forêt amazonienne

La forêt amazonienne ou Amazonie ou Jungle amazonienne - Forêt tropicale humide située dans le biome de l’Amazone couvrant 5 500 000 km2 de son bassin, avec une population estimée à 390 milliards d’arbres. Elle concerne neuf nations : le Brésil (60%), le Pérou, la Colombie, le Venezuela, l'Équateur, la Bolivie, la Guyana, le Suriname et la Guyane française.

space

006/200space

The name Honiara, capital city of Solomon Islands, comes from naho ni ara, “place of the east wind”. (Ghari lg)


Honiara, capitale des îles Salomon, doit son nom à naho ni ara, « lieu du vent d'est ».

What is space? How do we perceive space? What is our relationship to space? To its immensity? What representations do we have of places, presence and absence? What is our conception of the environment? What idea do we have of the endangerment of the environment? What are the main sources of pollution? What is orientation? According to what codes and values do we orient ourselves? What is the meaning of the points of the compass, right and left? How does the idea of the South - and the North impose models on our current worldview? What is distance? How has near and far been considered? How can this change? How does digital technology allow us to orient ourselves in space? How and to what extent does digital technology abolish the very idea of distance? With what effects and illusions? How does digital technology restructure physical space? What are the new digital places? Has the digital realm, a space that is completely made up, made us closer to the actual space around us? How does the digital contribute to the fight against the various forms of pollution? (to be completed)

Qu’est–ce que l’espace ? Comment perçoit–on l’espace ? Quelle est notre relation à l’espace ? à son immensité ? Quelles représentations nous sommes–nous faites des lieux, de la présence et de l’absence ? Quelle est notre conception de l’environnement ? Quelle idée nous faisons–nous de la mise en danger de l’environnement ? Quelles sont les principales sources de pollution ? Qu’est–ce que s’orienter ? Selon quels codes et quelles valeurs nous orientons-nous ? Quelle signification a–t–on accordée aux points cardinaux, à la droite et la gauche ? Comment l’idée du Sud – des Suds – et du Nord impose–t–elle des modèles à notre vision du monde actuel ? Qu’est–ce que la distance ? Comment a–t–on considéré le proche et le lointain ? Comment ceci peut–il évoluer ? En quoi le numérique permet–il de s’orienter dans l’espace ? Comment et jusqu’où le numérique abolit–il l’idée même de distance ? Avec quels effets et quelles illusions ? Comment le numérique restructure l'espace physique ? Quels sont les nouveaux lieux du numérique ? Le monde numérique, un espace entièrement constitué, nous a-t-il rapprochés de l'espace réel qui nous entoure ? Comment le numérique contribue–t–il à la lutte contre les diverses formes de pollution ?... (à compléter)

Back to Top