Progress - Serge Soudoplatoff

Le champ de la science et de la technologie construit des corpus de connaissances les uns sur les autres, ce qui fait qu’on sait plus de choses qu’il y a 2000 ans. Il y a 2000 ans, on disait IL pleut… Aujourd’hui on a modélisé le couplage océan atmosphère… Toutefois je prends le champ de l’humain, celui-ci passe son temps à explorer des formes identiques et à recommencer les mêmes erreurs que voici 2000 ans… Pourquoi ?

Serge Soudoplatoff

Robot - Serge Soudoplatoff

J’apprécie le travail du professeur Ishiguro, grand spécialiste des robots humanoïdes. Il met les robots en face de gens et il observe ce qui se passe. Particulièrement les zones actives dans le cerveau. Les gens face à un être humain et un robot mécanique fonctionnent à peu près de la même manière. Par contre avec un robot humanoïde, c’est extrêmement dérangeant. Un monstre doit être monstrueux. Si le monstre ressemble à un personnage ordinaire, c’est beaucoup plus effrayant.

Serge Soudoplatoff

Wikipedia - Serge Soudoplatoff

C’est sans doute une des inventions majeures de notre temps. Le modèle wikipédia représente la quintessence de ce que le monde internet peut produire de nouveau, d’innovant, de disruptif. (Le monde avec internet - Ed. FYP 2012)… Sa beauté vient de l’engagement des gens. De son message simple : Faites-le. Réalisez vos projets… C’est en outre la première fois dans l’histoire de l’humanité que les Comanches, les Catalans, les Peuls… ont leur propre encyclopédie dans leur propre langue, qui n’est pas une traduction d’une encyclopédie occidentale…

Serge Soudoplatoff

Risk - Serge Soudoplatoff

J’ai travaillé sur la gestion des risques majeurs. Et il y a une théorie qui m’a marqué et que j’ai essayé à mon tour d’inculquer. Dans la vie on commet pleins d’erreurs, on roule trop vite, on dit une connerie… sauf que le contexte est permissif : il n’y a personne en face, les gens rigolent, etc. Mais de temps en temps le contexte n’est plus permissif, il est accidentogène, et c’est là que l’erreur devient catastrophe… Au sein d’une équipe, nous avions réfléchi à un système expert non pas pour indiquer les erreurs mais pour dire : attention, le contexte est plutôt dans le vert ou dans le rouge… Par ex. dans l’aviation civile, il y a un contexte qui est très connu comme accidentogène, c’est l’ordre de changement de piste au dernier moment… Cela demande un effort de géométrie dans l’espace. Sauf que comme le cerveau est occupé … cela devient un risque majeur.

Serge Soudoplatoff

Humor - Serge Soudoplatoff

Lors d’une conférence que je faisais pour l’IGN à l’Unesco, avec traduction simultanée, je me suis mis à raconter une blague. Et celle-ci fut traduite. Alors les gens se sont mis à rire par paquets. Les Français, les Anglais… en fonction de la traduction. Les Japonais ont ri vingt secondes plus tard. J’avais un ami qui parlait bien le japonais et il s’était mis sur le canal japonais. Je lui ai donc demandé pourquoi nos amis Japonais avaient ri avec un tel décalage. Il m’a alors expliqué que le traducteur avait dit : l’orateur a raconté une histoire drôle intraduisible en japonais, veuillez rire par politesse…

Serge Soudoplatoff

Game - Serge Soudoplatoff

J’ai une passion pour l’univers du jeu… mais dans une approche particulière que je partage avec Idriss Aberkane, un spécialiste des sciences cognitives. Bettelheim différenciait le game (structuré) et le play (libre)… De même Il y a d’un côté les serious game … et d’un autre côté il y a des jeux où on a l’impression de perdre son temps… Notre idée est différente, celle de s’instruire en jouant. Par ex. d’apprendre l’univers de l’infiniment petit à l’infiniment grand en jouant au flipper… L’idée est de commencer avec des quarks… Et on les balance… Et il ne se passe rien jusqu’à ce qu’on trouve le bon geste… Et là on fait des atomes… Et de même on fait de la matière… Puis de la matière complexe… Puis on arrive aux étoiles… enfin aux galaxies… (Proud to play).

Serge Soudoplatoff

Education - Serge Soudoplatoff

J’aime beaucoup le projet skoolaborate* initialement fondé sur une coopération éducative dans Second Life… Par exemple, des étudiants d’une école japonaise avaient décidé de reproduire intégralement une fête médiévale. S’inspirant du Kinkaku-ji, ils en avaient pris les mesures exactes… Puis refait des kimonos de l’époque s’attardant sur les motifs authentiques… Et le jour de la cérémonie elle-même, ils ont rejoué cette cérémonie médiévale et tous les étudiants du monde entier ont pu y participer… Un ex. de cross-culturel…

Serge Soudoplatoff

Exaptation - Serge Soudoplatoff

J’affectionne le mot exaptation… Soit le fait que la nature puisse créer des formes qui servent à tout à fait autre chose que ce pourquoi elles avaient été créées. Par ex. les plumes des oiseaux créées pour faire de la régulation thermique, et qui leur sert à voler… C’est le contraire de La fonction crée l’organe… Je trouve que cette idée est l’une des plus puissantes qui soient.

Serge Soudoplatoff

Riddle - Serge Soudoplatoff

C’est quoi la plus grande énigme du phare d’Alexandrie ? On sait comment le feu se faisait. C’étaient des ânes qui amenaient du bois. On connaît la portée du feu. On connaît la quantité de bois. On sait aussi qu’il y avait un miroir. Sauf que quand on fait les équations, on ne comprend pas comment le miroir faisait pour supporter la chaleur. Vu la quantité de bois, la force du feu, et la technologie de l’époque, le miroir aurait dû se fendre et on ne sait pas comment ils faisaient pour le refroidir.

Serge Soudoplatoff

Discover - Serge Soudoplatoff

L’informatique doit aider non pas à résoudre un problème mais à poser la bonne question. Pour l’illustrer, je vous raconte la redécouverte du Phare d’Alexandrie. Cette histoire me passionne, d’autant plus qu’un de mes étudiants y est impliqué. Imaginez tout d’abord le tremblement de terre qui l’a vu s’effondrer. On récupère bien sûr les petits cailloux et on les réutilise pour construire. Puis un second tremblement de terre, quelques dizaines d’années plus tard. Phénomène de subsidence, le sol s’effondre, la mer recouvre… Plusieurs siècles passent : invasion de la flotte mamelouk. Là on fait l’inverse, on prend des cailloux de la ville qu’on jette dans la rade pour empêcher les bateaux mamelouks d’entrer. Un patatoïde de 3000 blocs se forme ainsi de provenance et de formes diverses, des grands, des gros, des petits…Le génial archéologue et égyptologue, Jean Yves Empereur les cartographie avec des hommes-grenouilles. Alors au 1800° bloc cartographié, un de mes étudiants et un archéologue se mettent devant le système d’information géographique et cherchent la question à poser. Ils cherchent des alignements, ça ne marche pas. Ils cherchent des formes, ça ne marche pas… des volumes, non plus… Et au bout de quelques heures, ils se disent : on a le volume, on a le matériau, donc on a le poids… Et ils se demandent : où sont les blocs de plus de vingt tonnes ? En fait, parfaitement alignés… Et ils trouvent ainsi dans ce patatoïde monstrueux, les éléments clairs issus du phare d’Alexandrie… Ce que je trouve donc très beau dans cette histoire, c’est que l’informatique a aidé à poser la bonne question, et non à résoudre un problème….

Serge Soudoplatoff

Desire - Serge Soudoplatoff

Je pensais que l’étymologie du mot désir c’était de : préfixe privatif, sidus, eris : .. étoile… Donc je croyais que désirer, c’était être privé de son étoile. Cela serait en fait lié aux cycles des saisons… Les étoiles d’été disparaissent en hiver et on désire donc retrouver tes étoiles…

Serge Soudoplatoff

Entropy - Serge Soudoplatoff

Léon Brillouin a montré les liens entre l’entropie au sens thermodynamique et au sens de l’information. La seconde consiste à dire qu’un message qui contient des mots peu probables est un message qui est porteur de sens. L’exemple typique c’est quand on ouvre son journal à la télé et qu’on a la même annonce, cela n’apporte aucune information ni de sens. Si on dit en revanche : La France a peur… On est forcément attiré… Il y a donc tout un travail qui m’intéresse beaucoup : quel est le lien entre la quantité de désordre de la soupe ou de la création de formes, et la quantité de désordre au sens d’un système qui ne porte que très peu d’information parce que tout est équiprobable.

Serge Soudoplatoff

Hazard - Serge Soudoplatoff

Heureusement qu’il y a du hasard… Un monde sans hasard ne serait pas vivable. Toutefois il y a deux formes de hasard. Le premier concept de hasard est mathématisable : le dé à jouer par ex. Le second est celui de la vie… soit tout sauf mathématique. Condorcet a appliqué les théories du premier pour les problèmes du second, ce qui suppose ce qu’on appelle l’ergodicité… Par ex. les médecins passent leur temps à faire des hypothèses d’ergodicité. Ils regardent les gens de 50 ans, qui ont fumé, ont telle pathologie, etc. Et si vous avez donc 50 ans on vous applique la moyenne : tel % de risque de cancer. Ce pourquoi je préfère quant à moi des approches différentes, celles de l’acupuncture par ex., qui s’intéresse aux trajectoires. C’est en l’occurrence ce que je vois de plus en plus émerger sur internet : comparer les trajectoires…

Serge Soudoplatoff
Back to Top