Queen of Sheba

Queen of Sheba

The Queen of Sheba (Ge'ez : ንግሥተ ሳባ nəgəstä Saba) – Mentioned in the Hebrew Bible –Said to have reached Jerusalem and King Solomon "with a very great retinue, with camels bearing spices, and very much gold, and precious stones" (I Kings 10:2) – Maybe coming from present-day Yemen – Gave birth to extensive Jewish, Islamic, and Ethiopian elaborations.


La reine de Saba (Ge'ez : ንግሥተ ሳባ nəgəstä Saba) - Mentionnée dans la Bible hébraïque - Aurait atteint Jérusalem et le roi Salomon "avec une très grande suite et des chameaux convoyant épices, or et pierres précieuses" (Livre des Rois 10:2) – Serait venue du Yémen actuel – A donné lieu à de nombreuses interprétations en particulier juives, islamiques et éthiopiennes.

Al-Qatt Al-Asiri

Al-Qatt Al-Asiri

Al-Qatt Al-Asiri (or nagash painting or majlis painting) - An Arabic art style originated in Saudi Arabia and Yemen for the decoration of majlis. UNESCO's Intangible Cultural Heritage of Humanity 2017. “… Traditionally female interior wall decoration, an ancient art form considered as a key element of the identity of the region of Asir. It is a spontaneous art technique carried out largely by women today in the community that involves decorating the interior walls of their houses, specifically rooms for visiting guests. Women invite female relatives of various age groups to help them in their homes, thereby transmitting this knowledge from generation to generation. The base is usually white gypsum and the patterns consist of icons of geometric shapes and symbols. In the past, only women practised the element, but nowadays male and female artists, designers, interior designers and architects practise it, including on other surfaces. The art enhances social bonding and solidarity among the community and has a therapeutic effect on its practitioners. The application of the art in most households ensures its viability within the community, and local individuals have created galleries within their houses in order to safeguard it.”


Al-Qatt Al-Asiri (ou peinture nagash ou peinture majlis) - Un style d'art arabe originaire d'Arabie saoudite et du Yémen employé pour la décoration murale. Patrimoine culturel immatériel de l'humanité de l'UNESCO - 2017. « ...Décoration murale traditionnelle exécutée par les femmes, forme d’art ancestrale reconnue comme un élément clé de l´identité de la région de l’Asir. Il s’agit d’une forme d’art spontanée, pratiquée en grande partie par les femmes de la communauté, pour décorer les murs des maisons, notamment dans les salles de réception en l’honneur des invités. La maîtresse de maison invite les femmes de son entourage, toutes générations confondues, à l’aider à décorer les murs. C’est ainsi que les connaissances se transmettent de génération en génération. Les motifs constitués de formes géométriques et de symboles sont dessinés sur un fond en gypse blanc. Autrefois l’apanage des femmes, cet art est désormais également pratiqué par des hommes et des femmes artistes, designers, décorateurs d’intérieur et architectes, notamment sur d’autres surfaces. Cet art renforce les liens sociaux et la solidarité entre les membres de la communauté. Il a également un effet thérapeutique sur ses praticiens. L’utilisation de cet art dans la plupart des foyers assure sa viabilité au sein de la communauté. »

Song of Sanaa

Song of Sanaa

“Song of Sanaa al-ghinâ al-san’ânî لغناء الصنعاني
A solo singer accompanied on instrumental
One of the oldest Arabian peninsula musical traditions
Having known over time
Indirect Andalusian contributions,
The influence of Sufi music or Ottoman culture
For those who wish to hear it
You have to go to various important social activities
Like a wedding vigil called Samra
Or Magyal
Gatherings between friends and colleagues
Considered by many Yemenis as refined poetry, “medicine for the soul”…


Chant de Sanaa

« Chant de Sanaa al-ghinâ al-san’ânî
لغناء الصنعاني
Composé d’un chanteur solo
Et d’un accompagnement instrumental

Une des plus anciennes traditions musicales
De la péninsule arabique
Ayant connu avec le temps
Des apports andalous indirects,
L’influence de la musique soufie
Ou encore de la culture ottomane

Pour qui souhaite l’entendre
Il faut se rendre à diverses importantes activités sociales
Ainsi de la veillée de noce dite Samra
Ou encore des Magyal
Rassemblements entre amis et collègues
Considérée par de nombreux Yéménites…
Comme une poésie raffinée, « médecine de l’âme »…

Proposed by

The goat and the khat

 


Conte yéménite d’après 'Alî Muhammad 'Abduh, hikâyât wa-asâîr yamaniyya, Dâr al-kalima, Sanaa, 1985

... On raconte qu’une jeune fille prit époux et que dès qu’ils furent mariés les amoureux partirent s’installer loin de la demeure de ses parents. Or ceux-ci voyant les mois passer, se languirent bientôt de leur enfant tant aimée. C’est pourquoi ils décidèrent de lui rendre visite. Le père comme la mère désiraient ardemment entreprendre ce voyage, mais celui-ci était long et périlleux. Aussi fut-il finalement conclu que seul l’homme s’y rendrait en prenant soin d’être accompagné de ses meilleurs amis. Le voyage débuta, et on chargea une brebis des victuailles et de l’indispensable khat, qui rend fort. Mais très vite, la fatigue se fit sentir et à la tombée de la nuit, les compagnons jugèrent plus sage de prendre des forces d’autant que le chemin était à présent plongé dans l’obscurité. Ils résolurent alors de s’arrêter à un jawal, petit refuge, le temps que la lune apparaisse et les éclaire de sa bienveillante lumière. Après s’être un peu restaurés, ils constatèrent que leur projet de reprendre la route nocturne serait bientôt compromis car la fatigue aidant, le sommeil commençait à les gagner. « Et si on prenait un peu de khat, proposa l’un d’eux » Aussitôt la joyeuse équipe se mit à mâcher les feuilles euphorisantes et la force ne tarda pas à les rejoindre. Mais, tandis qu’ils retrouvaient de l’élan, une autre conséquence ne manqua pas de se manifester. Dans leur euphorie, les sept amis eurent bientôt des visions. Et une forme d’inquiétude les gagna. N’était-on pas au cœur de la nuit, au moment où les esprit rôdent ! Et si l’un d’entre eux avait été dévoré par une bête sauvage. D’ailleurs, étaient-ils toujours sept ? Il fallait absolument se compter pour en avoir le cœur net. L’un d’entre eux débuta le décompte et, comble d’horreur, n’en trouva que six. Un autre le bouscula un peu, et se mit à recompter. Hélas il parvint au même résultat. Il faut bien dire que le khat agissant à la faveur de leurs excès, les encourageait à effectuer un calcul sans se compter eux-mêmes dans le lot. Et tous parvenaient à la conclusion qu’un membre du groupe avait été avalé par une créature monstrueuse. À cet instant, la brebis passant sa tête dans l’embrasure de la porte les en persuada. N’avait-elle pas des yeux de hyène ! Pauvre compagnon ! Des pleurs et des cris s’échappèrent de toutes parts car, à n’en pas douter, c’était là le sort qu’elle leur réservait à tous. Or un voyageur passant par-là ne tarda pas à les entendre. « Que vous arrive-t-il ? s’interrogea-t-il alarmé par tant de frayeur. Ils lui expliquèrent par le détail ce qui s’était passé et l’homme ne mit pas beaucoup de temps à s’apercevoir qu’ils étaient sous l’emprise du khat. D’autant qu’une odeur singulière inondait la pièce. Il leur proposa donc de vérifier leurs dires et se posta à l’entrée du jawal tout en demanda à chacun à son tour d’en sortir. Ils convinrent que c’était là une bonne idée et chacun franchit le seuil. À chaque passage, le voyageur asséna un grand coup de bâton dans le dos de l’infortuné en lui demandant de hurler le chiffre de son passage. « Un » hurla le premier tout en se tenant le dos tout endolori. « Deux » « Trois » … « Sept » Ainsi fut démontré à tous que la pauvre brebis n’avait rien à y voir et les sept compagnons se promirent de poursuivre leur voyage en modérant leur consommation de khat.

Yemen

Yemen

Yemen is a country in Asia. Its capital is: Sanaa. Its official language is: Arabic . Its currency is: Yemeni Rial.

Code: YE | YEM
FR: Yémen
DE: Jemen
IT: Yemen
ES: Yemen
ZH: 也门
PI: yěmén
JA: イエメン
RO: Iemen
Capital: Sana'a
Back to Top